Y a-t-il des risques associés aux nanomatériaux ?

perspectives
processus
developpement

Les risques liés à l’usage des nanomatériaux !

Il faut reconnaitre que l’avènement des nanomatériaux a révolutionné plusieurs secteurs d’activité. Au Japon par exemple, l’usage des fibres de carbone a été très vite mis aux oubliettes au profit des nanofibres de carbone qui offrent un horizon d’usage plus important et plus résistant que le fer. Des exemples comme ceux-ci, il y en a plusieurs, preuve de la place de choix occupée par ces nanomatériaux dans l’industrie de transformation. Mais, l’usage de ces nanomatériaux n’est pas sans risque. Voici un panorama de risques associés aux nanomatériaux.

Comme tout produit chimique manufacturé, les nanomatériaux présentent un risque tant pour la santé des consommateurs que pour l’environnement. Cette situation d’alerte a permis aux organismes compétents et œuvrant pour le respect de la vie humaine et de l’écologie, de faire une évaluation des risques. À ce jour, vous pouvez clairement définir ces risques et adopter des comportements responsables. Nous avons classifié ces risques en deux sous-ensembles :

grande

Les risques sanitaires

Il vous faut savoir que les nanomatériaux peuvent pénétrer dans votre organisme par voie cutanée, par inhalation ou par ingestion. Une fois dans votre organisme, des microparticules peuvent s’infiltrer dans n’importe quel organe de votre corps sans être inquiété par vos anticorps. AVICENN, une association de veille et d’information civique sur les enjeux des nanosciences et des nanotechnologies, affirme que « certaines nanoparticules peuvent endommager directement l’ADN humain, d’où des inquiétudes cancéreuses ou des problèmes sur le système reproductif et le développement fœtal. ». Les travailleurs qui sont en lien direct avec ces nanomatériaux sont les plus vulnérables. Ils peuvent facilement ingérer ou inhaler ces nanomatériaux.

Les risques environnementaux

Les nanomatériaux sont de fines particules qui peuvent très rapidement se répandre dans l’air, l’eau voire dans l’environnement. Le risque de contamination est élevé si jamais ces nanoparticules se retrouvent isolées dans la nature. Tous les écosystèmes en pâtiront.

Il vous est difficile de reconnaitre à premier vu un produit du commerce contenant ces nanomatériaux afin d’éviter des crises comme celle de l’amiante. Mais vous pouvez simplement stopper l’utilisation des produits contenant du dioxyde de titane, des crèmes solaires ou des chaussettes anti-odeurs.